Espace politique :  30% de femmes visées aux élections de 2023
Les femmes politiques encouragées à viser les postes de pouvoir

Espace politique :  30% de femmes visées aux élections de 2023

La ville de Bafoussam a abrité un atelier de mentoring des femmes politiques dont le but est de produire un changement de paradigmes et penser de nouvelles stratégies pour préparer la relève des femmes impliquées en politique.

A l’Association de lutte contre les violences faites aux femmes (Alvf), on prépare déjà les échéances électorales des municipales et législatives de 2023. Ici, l’objectif n’est pas de vaincre le parti au pouvoir mais plutôt de voir le pourcentage de femmes atteindre les 30% dans les espaces politiques.

Pour atteindre cet objectif, l’ALVF a organisé à Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest le 05 octobre 2022 un atelier sur le mentoring des femmes politiques et de la bonne gouvernance. C’était l’occasion pour les six mentors invités de revenir sur leur parcours et de partager leurs expériences avec celles qui sont déjà en politique. Ceci afin de produire un changement de paradigmes et penser de nouvelles stratégies pour préparer la relève.

atelier de mentoring des femmes politiques

Choisies sur la base de leurs participations politiques, de leur leadership et de leur capacité à réunir et conduire des masses, ces femmes politiques, six au total, ont formé leurs pairs. « Cette formation a pour but de booster les femmes politiques pour qu’elles partent du niveau où elles sont déjà pour aspirer à prendre les positions de pouvoir dans les espaces consacrés », renseigne Lydie Biby Meghuipé, responsable d’antenne Ouest de l’Alvf. Elle ajoute que « les femmes formées ont pour mission d’aller à leur tour susciter une prise de conscience chez les femmes avec qui elles collaborent principalement dans les municipalités de Bandjoun, Foumban et Bafang ».

Au terme de ce projet de formation financé par l’Ambassade de France, les participantes seront évaluées, de même que le nombre et le niveau de femmes engagées dans la course au poste de responsabilité. A l’heure actuelle, les femmes politiques femmes ne représentent que 9% dans la gouvernance politique au Cameroun. Ceci malgré l’implémentation de la décentralisation. A titre illustratif, l’on ne recense aucune femme maire de ville ni présidente de région.

Vanessa Bassale

A lire aussi :  Genre : Les femmes présidentes d’un parti politique passe de 12 en 2010 à 13 en 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.