Poliomyélite : Les parents toujours contre les campagnes de vaccination
vaccinanti polio

Même s’ils continuent de s’entêter, le gouvernement en plus d’informer les parents, espère au cours de la nouvelle campagne de Programme de vaccination élargi qui débute le 9 octobre, vacciner 100% d’enfants de 0 à 5 ans contre la poliomyélite, dans les 6 régions concernées.

Lebon, conducteur de mototaxi, n’est pas au courant de la campagne de vaccination contre la poliomyélite qui démarre le vendredi 9 octobre 2020. D’ailleurs, cette information ne changera pas sa position si jamais les agents de terrain venaient à se rendre chez lui.  « S’ils viennent chez moi, je vais refuser qu’ils vaccinent mes enfants. S’il y a besoin, j’irai à l’hôpital », confie-t-il. Craintif, le conducteur de mototaxi avoue ne pas avoir confiance à ces campagnes de vaccination répétitives qui se font au Cameroun.

Le refus de certains parents, trouve ses origines ailleurs.  « Avec le projet du nouvel ordre mondial, les gouvernements qui dirigent le monde ambitionnent de réduire le taux de natalité, et donc, ils passent par les vaccins pour diminuer la capacité de procréation de la nouvelle génération », lâche Agnès K. entrepreneure.  D’autres par contre, se braquent sans raison évidente.  « Je ne vaccine pas mes enfants. Je les soigne à ma manière, avec des plantes. J’ai mes raisons que je refuse d’évoquer », soutient une quinquagénaire.

Pour plusieurs, ces campagnes de vaccination sont moins rassurantes, en raison de sa répétition excessive au cours d’une même année. « L’on administre trop de vaccins, et ce qui est bizarre c’est qu’on se balade de maison à maison et même dans les écoles pour le faire, en utilisant souvent la force », dénonce Agnès K. La maman affirme que sa fille a été vaccinée à son école à son insu.  « j’ai dit à sa maîtresse de ne plus le faire », a-t-elle déclarée.

A lire aussi :  Made in Cameroun : La production des farines locales en projet

Lire aussi : https://datacameroon.com/poliomyelite-plus-de-six-millions-denfants-a-vacciner-au-cameroun/

Lors de la journée de briefing du Programme de vaccination élargie (PVE) contre la poliomyélite qui s’est tenue le mardi 6 octobre 2020 à la Délégation régionale de la Santé publique pour le Littoral, l’Unicef a remarqué, en effet, que plusieurs parents sont réticents aux vaccins au Cameroun. Et le Minsanté de regretter, que celui contre la poliomyélite n’en est pas épargné.  « Nous avons des images d’un agent de vaccination qui a été poignardé alors qu’il ne faisait que son travail, d’un autre qui a été gardé par un individu», liste Marie-Hortence Koe, point focal Communication à la Délégation régionale de la Santé Publique pour le Littoral.  Selon elle, le Littoral est la région qui connait le plus de résistance, et Douala reconnue comme la ville de refus et parfois pour des raisons erronées.

Ce 2e tour de campagne des journées locales de vaccination (JLV) contre la poliomyélite se tiendra du 9 au 11 octobre 2020 dans 6 des 10 régions du Cameroun.  A savoir l’Adamaoua, le Centre, l’Est, l’Extrême-Nord, le Nord et le Littoral. Cette étape a pour principal but, le renforcement de l’immunité collective chez les enfants de moins de 5 ans contre le poliovirus de type 2. Question de stopper la circulation du virus  en vaccinant  le Polio Oral monovalent de type 2 à tous les enfants de cette tranche d’âge. Les objectifs sont de vacciner 100% d’enfants de 0à 5 ans, d’assurer l’information effective d’au moins 95% des parents sur la poliomyélite et sur les campagnes de riposte avant le passage des vaccinateurs dans les six régions concernées, etc.

A lire aussi :  Made in Cameroun : La production des farines locales en projet

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.