Produits pétroliers : Le Cameroun réduit la pollution de 0, 34%

Produits pétroliers : Le Cameroun réduit la pollution de 0, 34%

Grâce à son programme de marquage chimique, le pays a aussi pu réduire la fraude des hydrocarbures pollution par les produits pétroliers.

Les raffineries de pétrole entrainent beaucoup de pollution, soutient une source à la Société nationale des hydrocarbures (Snh). Dans cette pollution, cet informateur cite l’émission de grandes quantités de gaz à effet de serre et le rejet de nombreux polluants atmosphériques, notamment les oxides de soufre ; les oxydes d’azote ; les particules, le monoxyde de carbone et le benzène.

Pollution sanctionnée par le principe pollueur-payeur. Au Cameroun, les sanctions financières infligées à ces sociétés vont de 01 million à 50 millions F Cfa selon les dispositions de la loi-cadre d’aout 2016, relative à la gestion de l’environnement.  Pour lutter contre ladite pollution, le Cameroun a pensé depuis 2012 au Programme de marquage chimique des produits pétroliers. Programme grâce auquel le pays est passé d’un taux de pollution de 1,28% en 2021 à 0,34% au 30 septembre 2022, soutient le ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee).

pollution par les produits pétroliers le marquage chimique, le pays a pu réduire la fraude des hydrocarbures

Le marquage chimique selon la Société camerounaise Hydrocarbures, analyses et contrôles (Hydrac) est une tactique qui consiste à se rendre rapidement compte qu’un produit pétrolier est frelaté. Il consiste donc à introduire à de très faibles quantités dans les hydrocarbures un « marqueur » ou « traceur » détectable grâce à des appareils qui n’altèrent en rien la qualité des hydrocarbures.  S’en suit alors sur le terrain, des contrôles inopinés et répétitifs pour repérer toutes formes de fraudes.

 

Toujours selon le Minee, ce Programme de marquage chimique des produits pétroliers a contribué à lutter efficacement contre la fraude des produits pétroliers. Plus de 1,25 million de litres de produits frauduleux ont donc été saisis au premier trimestre 2022 grâce à l’intensification des contrôles sur le triangle national. Faisant ainsi passée la fraude de produits pétroliers de 36% à moins de 2% entraînant ainsi une augmentation des gains fiscaux de 40 milliards F Cfa.

Mélanie Ambombo

A lire aussi :  Nord : A Garoua, la pollution prend des proportions inquiétantes

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.