Santé publique : Bafoussam a mal à son système de santé
Le Minsanté pendant sa tournée à l’Ouest

Santé publique : Bafoussam a mal à son système de santé

Rappel de salaire, vétusté des infrastructures, absence de subvention, étaient entre autres sujets au centre la visite du Ministre de la Santé publique dans la région de l’Ouest.

Du 14 au 15 novembre dernier, Manaouda Malachie, le ministre de la Santé publique (Minsante) a sillonné la région de l’Ouest. Entre visite de travail et visite inopinée, dans différentes formations sanitaires de la localité, il a pu, avec son équipe « faire une évaluation de fonctionnement desdites formations ».

Laquelle évaluation a permis de déceler de nombreux manquements. Entre la peinture qui s’écaille sur certains murs, le délabrement de bâtiments, le visage des hôpitaux de la région de l’Ouest n’est pas toujours reluisant. A l’Hôpital de district de Baham par exemple, difficile de ne pas noter le déficit en ressources humaines. Un déficit décrié par le Dr Abel Christian Kamga Tokam, directeur de cet hôpital qui ne compte que 27 personnels.

Revendications

Le Minsanté a également recueilli les doléances des personnels de santé. Pendant que certains mettaient sur la table la question du rappel de salaires, d’autres encore réclamaient, pour des raisons d’efficacité, des ambulances médicalisées, des scanners, etc. A l’hôpital régional de Bafoussam par exemple, les employés ont émis le souhait de voir réhabiliter la morgue qui a un triste visage depuis quelques années.

A la Presbyterian health Center Acha, le Dr Faustin Ngoumou le directeur de ce centre ophtalmologique n’a pas pu s’empêcher de demander de l’aide. En effet, comme il l’a expliqué, cet hôpital dispose d’équipements aussi performants que couteux. Le souci est que les patients qu’il accueille ne sont pas très nantis. Résultat : le centre qui est essentiellement à caractère social a besoin de subvention et d’accompagnement étatique.

Face à ce chapelet de sollicitations, le Minsante a pris l’engagement de tout mettre en place afin de garantir dans les prochains jours l’amélioration des conditions de travail des personnels de santé mais aussi du plateau technique des formations hospitalières de la région de l’Ouest.

Vanessa Bassale

A lire aussi :  Santé : plus de 5000 orpailleurs exposés aux pandémies à Kambélé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.