Suivi environnemental par les Osc : Situation médiane au Cameroun

Suivi environnemental par les Osc : Situation médiane au Cameroun

D’après le rapport de l’Index 2021 effectué dans le Bassin du Congo par l’organisation FLAG, des actions concrètes sont menées sur le terrain par des organisations de la société civile qui contribuent à la gestion des ressources naturelles, mais beaucoup de choses restent à améliorer Suivi environnemental au Cameroun

« Il y a plusieurs Osc qui mènent des actions sur le terrain sauf qu’il n’existe pas d’outils qui permettent d’apprécier leur réelle contribution dans la gestion des ressources naturelles », tranche Merlin Feudjeu Takafo, assistant technique à la Field Legalicty Advisory Group (FLAG). C’est fort de ce constat, que cette organisation a mené un index de suivi environnemental par les Osc dans le Bassin du Congo, précisément au Cameroun et en République démocratique du Congo (Rdc), avec un focus sur la gestion des ressources forestières.

Pour faire ressortir la situation du suivi des ressources forestières dans ces deux pays, on a évalué le travail des Osc sur le terrain tout comme leur environnement de travail autour de deux piliers à savoir : « l’opérationnel » et « l’environnement de travail ».  L’évaluation s ‘est effectuée sur une grille allant de 1 à 9, un travail qui a permis de constater que ces deux piliers, dans les pays cibles se trouvent dans une situation médiane, ce qui veut dire que des actions concrètes sont menées sur le terrain mais beaucoup de choses restent à améliorer.  « La situation est médiane dans les deux pays, parce que les conditions sont certes réunies pour la réalisation du suivi à travers des actions menées sur le terrain par les Osc mais l’environnement dans lequel elles travaillent est empreint de pesanteurs », affirme Daniel Armel Owona Mbarga, assistant technique principal à FLAG.

actions concrètes sont menées sur le terrain par des organisations

Au Cameroun, une évolution est constatée par rapport à la première édition 2019-2020. Les scores passent ainsi de 4,98 à 5, 03 pour le pilier opérationnel et de 4,05 à 4,12 pour l’environnement de travail. En Rdc, ces scores sont respectivement de 5,62 et 5, 64. Une différence de score qui selon Merlin Feudjeu Takafo, s’explique par le fait que la Rdc est un Etat dans lequel les Osc se présente comme ayant une forte coalition. Elle participe à beaucoup d’actions pour influencer les décideurs et favoriser une meilleure gestion des ressources naturelles, tout le contraire du Cameroun où les choses sont plus théoriques.

Au terme de cette étude qui a porté sur dix critères tels que : l’évaluation ; les actions ; la légitimé ; la prise en compte des couches vulnérables ; le cadre juridique, et son cadre d’application, des recommandations, ont été formulées. Il s’agit entre autres, de la favorisation d’une meilleure réponse des décideurs aux actions menées par les décideurs.

Mélanie Ambombo

A lire aussi :  Environnement : Une politique en gestation dans la CEEAC

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.