Année scolaire : Les nominations des proviseurs toujours attendues

Année scolaire : Les nominations des proviseurs toujours attendues

Deux mois après la reprise des nominations des proviseurs classes pour le compte de l’année scolaire 2022-2023, lesdites affectations seraient bloquées aux services du Premier ministre.

Depuis le début de l’année scolaire en cours, les proviseurs des établissements secondaires publics sont sur le qui-vive à cause de leurs notes d’affectations qui tardent à tomber.  Une angoisse qui se justifie aussi par le fait que la ministre des Enseignements secondaires (Minesec), a pourtant déjà procédé au redéploiement du personnel dans ses services centraux.

Tandis que les proviseurs attendent toujours, enseignants, délégués d’arrondissements, départementaux et régionaux sont fixés sur leur sort depuis plusieurs semaines. Dans l’attente de cet arrêté, certains chefs d’établissements affirment avoir trainer le pas dans certaines décisions familiales de peur de se faire rattraper par ce redéploiement attendu de la Minesec, Pauline Nalova Lyonga.

Si les proviseurs évitent pour la majorité de se prononcer sur la question, des syndicalistes du secteur de l’Education se disent déranger par ce retard observé dans lesdites affectations.  « Même si les raisons de ce retard ne sont pas connues il serait souhaitable que la ministre attende une fois la prochaine année scolaire car voyez-vous, le personnel nouvellement affecté est appelé à tout recommencer dans sa ville d’affectation », souffle un syndicaliste interrogé sur la question. La même source syndicale croit savoir que lesdits retards sont à l’image du Cameroun où rien ne fonctionne normalement.

Au Minesec, un proche collaborateur de Nalova Lyonga confie que ces notes de nominations des proviseurs ont été établies depuis août 2022 et que les propositions en question ont été faites et envoyer aux services du Premier ministre pour validation et n’en sont jamais ressorties. Faisant mine de minimiser la situation, ce même informateur affirme : « il n’y a jamais eu une date fixée pour la nomination des proviseurs au Cameroun. Une chose est certaine, lesdites nominations ne sauraient tardées alors pourquoi aller penser qu’il y a un retard alors que le calendrier des nominations n’existe pas ? Cela n’affecte en rien le fonctionnent des lycées car ces derniers sont interconnectés. »

Il faut souligner qu’il y’a une dizaine d’années, les nominations des proviseurs étaient disponibles avant le début de l’année scolaire mais depuis quelques temps ces dernières le sont plusieurs semaines après la reprise des classes. Rappelons que pour la récente année scolaire, lesdites notes sont tombées près d’un mois après le début des classes.

Mélanie Ambombo

A lire aussi :  Education : Plus de 16 milliards F Cfa collectés via paiement électronique au cours de l’année 2020-2021

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.